Forum rp dans le monde de star wars entièrement refait. Plongez dans ce nouveau monde, entrez dans l'une des 6 factions et changez le cours de l'histoire.
Forum interdit aux -18 ans
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un jedi très... Particulier [finit]

 :: Accueil :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 21
Date d'inscription : 06/11/2016
Localisation : Quelque part dans l'Univers

Feuille de personnage
Race: Kyllar
Groupe: Jedi
Maghna De Furya
Âge et lieu de naissance : 27 années, né dans le système  Azurbani
Métier : Jedi Gris
Groupe : Jedi
Situation conjugale : Célibataire
Situation familiale : Inconnu
Situation financière : Inconnu
Caractère

D'un tempérament calme, Maghna se distingue pour sa patience à tout épreuve, cherchant avant tout à résoudre les problèmes par la parole, faisant preuve de doigté dans le choix de ses mots et de ses gestes, évitant d'user de la Persuasion de le Force pour parvenir à ses fins, trouvant ce moyen dégradant et déloyal.
Toutefois, lorsque la situation est a son désavantage le plus total ou lorsque le besoin se fait urgent voir pressant, le jeune homme n'hésite plus et use sans moral l'étendue de ses pouvoirs liés à la Force.
Poli et courtois, malgré son apparence un peu rustique et sa voix très grave, Maghna peut aussi devenir très vulgaire et violent verbalement lorsque la rhétorique ne fonctionne plus. La violence physique n'est que la finalité de ses moyens de persuasion ou de négociation.
D'ailleurs en parlant de violence physique, il ne blesse pas inutilement autrui, quelque soit sa race ou son affiliation. Mais, il ne faut pas non plus chercher à lui faire du mal ou tenter de le tuer, sans quoi il répliquera en utilisant majoritairement la Force et, en dernier recours si le besoin en est vraiment urgent, son sabre laser et ses pouvoirs du Côté Obscur, cherchant plus à paralyser l'adversaire ou à terroriser qu'à le tuer, en dernier recours l'handicaper. Il aura plutôt tendance et donner des coups de coudes, de genoux ou de poings, voir de tête plutôt que trancher son adversaire, sauf si son niveau d'énervement le propulse au stade de la rage où il sera pris d'une folie meurtrière.
Humble et généreux, il donne à ceux dans le besoin, sans la moindre arrière pensée ni le moindre désir. Gardien, il protège le faible contre le fort, surtout les femmes et les enfants. Loyal, il ne revient jamais sur une parole donnée et mettre tous les moyens en œuvre pour exécuter ses tâches. Calme et simple, il aime plus que tout prendre son temps, méditer et flâner.

Histoire

Archive de l'Ordre Jedi... Sujet: Maghna de Furya... Localisation de l'enregistrement: inconnu... Date d'enregistrement: inconnu... Transmission en cours : Ma vie est remplie de tellement d'émotions que je ne puis vous les énumérer toutes. Rien n'est totalement blanc ou noir, que ce soit dans ma vie ou dans la votre, mais pourtant, il existe toujours un petit espoir de voir le changement, un évènement ou une personne qui nous fasse changer qui nous sommes.

Mon histoire débuta sur la planète Kyllex, dans le système Azurbani, 22 ans avant le jour qui sonnera le glas des Jedi, l'Ordre 66. C'est une petite planète se trouvant dans la Bordure Intérieur de la galaxie, aride, où chaque jour qui passaient sur cette planète nous rendait plus fort. De part l'héritage génétique qui se transmit à travers les générations de guerriers kyllars qui ont vécurent sur cette planète, j'y naquis avec une solide constitution, une force et une endurance grandissante. Toutefois, j'étais souvent sujet de moquerie, mon tempérament passif et pacifique ne plaisant pas à certains jeunes de mon village, faisant de moi leur bouc émissaire en permanence, au grand dam de mes parents.
Fort heureusement, à l'âge de dix ans, je du quitter ma planète natale, devant suivre mes parents dans leur travaux, me baladant de planètes en planètes, à la recherche de mines oubliées qui n'appartenaient à personne. C'est ainsi que dans le système Atzerri j'accompagnais toujours mes parents qui, dans une motivation rare, m'emmenèrent relativement loin du vaisseau de transport. La peur s'incrustait en moi, mais auprès de mes parents, je me sentais confiant... Plus pour très longtemps. Ce moment-ci fût gravé dans mon âme comme le fer rouge sur ma peau, une trace indélébile qui se s'estompera jamais. La planète avait d'autres visiteurs autres que nous, tout aussi avide des richesses enfouies de la planète: un groupe de droïdes appartenant à la Fédération du Commerce, à l'époque en conflit avec Naboo. Aussi rapidement que nous sommes arrivé, nous nous sommes enfuis en direction du vaisseau, cherchant à quitter cette planète de peur de finir tué. Malheureusement pour nous, le groupe n'était pas seul, voyant une autre troupe autour de notre vaisseau qui explosa, détruit par le porteur d'un canon blaster lourd. Cherchant toujours un moyen de s'enfuir, nous fumes vite rattraper par un groupe d'impériaux, guidé par un sith, une twi'lek à la peau mauve et noir, courtement vêtue et portant à la main un sabre laser dont la lame rouge sang trancha en plusieurs points mon père puis ma mère dans le rire diabolique de l'humanoïde. Quelque chose en moi se brisa, ma première rencontre avec la mort fût tellement brutale que je pleurais et hurlais de tristesse, de peur et de rage. Étrangement, tout autour de moi se souleva de terre, comme agissant hors de l'emprise de la gravité, avant de tourbillonner autour de moi dans un valse rocheuse et végétal. Un coup dans la nuque me déconnecta de la réalité, m'envoyant dans un monde vide, noir et sombre.

Je me réveillais dans une cage, dans une pièce à peine éclairée par des lumières violette, une odeur de sang s'infiltrant dans mes narines. Une femme se tenait près de moi, dans l'ombre, avant de se rapprocher de moi, dévoilant son apparence... Il s'agissait de la twi'lek, ce qui n'arrangea pas mon état, cherchant à m'éloigner d'elle le plus loin possible.

_ Rien ne sert de chercher à t'enfuir, mon chaton, dit-elle d'une voix douce. Personne ne t'attend.

Un sourire narquois se grava sur son visage, glissant sa main sur son visage et caressant les lèvres de sa bouche dans un mouvement sensuel et lubrique.

_ Après tout, ils sont morts... Tes parents... Hmmmmmm

Les larmes coulèrent sur mon visage, tremblant de peur alors que mon corps se recroquevilla sur lui-même.

_ Oui, pleure... Pleure et remontre-moi ton pouvoir ! ... Pou-pourquoi il ne se passe rien ?!

J'entendis la porte de la cage se déverrouiller avant de sentir une main, petite par la taille mais à la puissance effrayante, me soulevant de terre pour me porter au niveau de son visage, le regard furieux.

_ Tu me montreras ton pouvoir, que tu le veuille ou non... Et tu hurleras, je le garantis, tu hurleras de douleur, pendant que je prendrais mon pied.

A partir de ce jour, je haïs le jour de ma naissance et de ce Destin pervers et sadique. Lib'Nevi, la sombre twi'lek, se chargea personnellement de mon cas, sauf exception où je fus lâché au milieu des apprentis et des gardes, devenant un punching-ball ambulant le temps de son absence, cherchant à faire ressortir mon affinité à la Force.
Pendant les premières années de ma captivité, j'étais devenu un esclave, jusqu'à ce que la rage me poussa à tuer un apprenti prometteur, usant du pouvoir de la Force pour le projeter et le broyer contre un mur sous les yeux de bons nombres d'acolytes, de disciples et de gardes. Dès ce jour, je devins l'apprenti officiel de Lib'Nevi, qui en fut ravi, m'entraînant au combat au sabre, alors qu'un maître fut désigner pour m'enseigner les arcanes du Côté Obscur. Mon absence de motivation, trop calme et passif, ainsi que mon refus de tuer autrui, engendrait la colère de mes professeurs qui me punirent sans la moindre clémence. Sans que l'on me laisse le choix, on m'entraîna dans les Limbes du Côté Obscur, cherchant à éveiller mon affinité à la Force par la torture, la violence physique et morale, ainsi que les drogues. Finalement, j'étais devenu une poupée impuissante au service des Sith, l'esprit embrumé en permanence par les drogues. Lorsque je me montrais efficace, c'est-à-dire que j'usais de mes pouvoir ou que je terrassais des adversaires, Lib'Nevi avait pour habitude de me féliciter à sa manière, m'enchaînant et me violant sans gêne des heures durant, me torturant en sadique qu'elle était, en me griffant, en m'injuriant et en me scarifiant... Voilà l'origine de mes nombreuses cicatrices, les sévices sexuels accompagné de torture d'une délirante sado-maso twi'lek sith.

Puis un jour, une mission tomba pour la sith, la reconnaissance d'une planète proche, Khomm. Cette fois-ci, j'étais venu avec ma maîtresse, ou plutôt, elle m'a dit de venir avec elle... Peut-être qu'elle s'était attachée à moi avec les années. A la tête d'une petite équipe, nous quittions la planète que je compris être Byss, au sein du Noyau Profond de la galaxie. On ne m'avait rien dit de la mission, juste que je devais suivre Lib'Nevi.
Une fois atterri, je suivis le groupe, la tête à moitié engourdie par les drogues militaires, agissant en pantin. Sans comprendre quand ni pourquoi, nous fumes attaqué, un groupe de rebelles accompagné de plusieurs jedi. L'action se passa tellement vite que je ne me rendis pas compte de ce qu'il se passait autour de moi, bloquant par réflexes les coups de sabre laser et les projectiles de fusil blaster, me laissant guider par mon instinct et la Force. En guise de contre-attaque, je ne donnais que de violents coups de coudes et genoux, refusant de tuer malgré mon état second, devenu plus résistant aux drogues et aux manipulations mentales avec le temps.
Finalement, au bout d'un moment et d'un long combat, on m'encercla, me donnant l'ordre de jeter mon sabre laser sur le sol. Regardant autour de moi, je compris que le combat était finit, le groupe de soldat était mort, ma maîtresse était partie dans notre vaisseau et moi, je me tenais à la merci des jedi. Docilement, j'éteignis mon sabre laser et le jeta aux pieds des chevaliers, tendant les bras en avant, serrant les poings vers eux, des larmes coulant sur mes joues, mes pupilles devenu jaune par le Côté Obscur empli de tristesse, de souffrance et de joie... Enfin, j'étais libéré des Sith.

Les jours qui suivirent furent ponctuer de voyages entre ma cellule et la salle d'interrogatoire, ne sachant pas où je me trouvais exactement... Sûrement une planète éloigné du Noyau, loin de la corruption sans pour autant être pur, de peur que je ne la corrompe. Finalement, un maître jedi vint me voir, accompagné de sa padawan, une humaine du nom de Kharleen. Ce dernier était venu me voir pour sonder mon esprit, les jedis présent lors de mon affrontement sur Khomm étant troublé par mes capacités, mon affinité à la Force, mais surtout à cause de l'absence d'envie de meurtre. Il revint me voir plusieurs fois, sondant encore et toujours mon âme et mon esprit. Puis un jour, il revint et me demanda de sortir et de le suivre. Hésitant, je le fixais, debout dans mes habits d'apprenti sith, tremblant comme un animal apeuré. Puis arriva Kharlenn, essoufflée comme si elle avait couru autour de la planète, ses cheveux mauve cachant une partie de son visage. Elle se redressa et me fixa, me lançant un petit sourire qui fit bouger mon corps, cessant de trembler. Ce fut mon premier pas vers ma nouvelle vie.

Pensant être exécuter, on me proposa plutôt de rejoindre l'Ordre Jedi, mon âme n'étant pas complètement perverti par le Côté Obscur, j'avais une chance de changer de voie, là où d'autres n'aurait pas cette possibilité. Avais-je le choix ? Ma première pensée fut qu'il ne me faisait pas confiance, pensant que j'étais un infiltré doué de dissimulation, pouvant dire où se cachait le sanctuaire jedi... Puis mon regard se porta sur la padawan, mon coeur battant plus fort d'un coup. Son regard sincère et illuminé me convaincu, me disant d'accepter, donnant au maître un sourire radieux.
Six années suivirent et mon apprentissage se peaufina, améliorant ma maîtrise de la Force en dépit de mes piètres compétences au sabre laser. Je parvins toutefois à maîtriser à la perfection la Forme 0 - la Philosophie, le style jedi qui consiste à maîtriser et vaincre son adversaire sans usage d'arme, ainsi que la Forme III - Soresu, que je maîtrisais déjà inconsciemment dans un style personnalisé dans la mesure où je parais les coups de mes ennemis ou les dévier, les accompagnant dans le mouvement afin d'infliger une contre-attaque physique à l'aide de mes poings et de mes genoux. Etant naturellement bien constitué d'un physique puissant, cette forme personnalisé devenait redoutable, en plus d'une utilisation de la Force me permettant de "sentir" et d'anticiper les mouvements de mes opposants tout autour de moi.
Le maître jedi qui m'avait été assigné, un cathar du nom de Kharburr Murgi, se montrait admiratif devant mes efforts , ma concentration et le calme intérieur qui m'habitait. Il l'était moins devant ma flemmardise et mon côté tête en l'air. Chaque jour, il me guidait sur la voix de la Lumière, à travers les nombreuses archives et l'art de la diplomatie, mon calme, ma patience étant un fort allié pour devenir un jedi consulaire, un ambassadeur de la paix, combattant par la parole que par les armes. Finalement, mon maître me permit de créer mon propre sabre laser, un cristal vert en son sein, me donnant accès au titre de padawan malgré son âge avancé.

Un jour, je fis une rencontre hasardeuse, au détour d'un couloir. J'avais la tête dans un bloc de données, en pleine réflexion lorsque je suis littéralement rentré en collision avec un autre jedi, cette personne courant à toute allure et moi, tête en l'air, n'avait pas fait attention. Je me redressais en me massant la nuque, le choc étant assez brutal, avant d'ouvrir en grand mes yeux, surprit et ravi de revoir cette personne, sa chevelure mauve ressortant grandement sur sa tenue d'une couleur beige très clair. Son visage s'illuminait en me voyant face à elle, un sourire radieux faisant battre mon coeur à le rompre.
Nous nous sommes mis à parler longuement, de notre formation, de ses voyages à elle. Elle était devenu une sentinelle jedi, sa résistance au côté obscur et sa ténacité, ainsi que l'excellence de son maniement du sabre étant la clé de sa réussite. Elle n'était que de passage pour quelques jours, mais nous passions beaucoup de temps ensemble, partageant connaissant et anecdotes, au grand damne du maître Kharburr qui n'aimait pas mon comportement volatile. Chaque jours, heures, minutes et secondes passées avec elle me comblait et m'apaisait, l'esprit toujours marqué par les années passées chez les Sith.
Lorsqu'elle repartit, mon cœur devint lourd. Et mon manque de contrôle à cet instant me valu une leçon de morale de la part de mon maître, une des plus sévères qu'il soit depuis qu'il m'éduquait.

Quelques mois passèrent. Je quittais la planète qui m'a servit de refuge -et dont je tairais le nom pour des raisons de confidentialité- afin d'accompagner mon maître sur Coruscant. La raison étant qu'une petite équipe de jedi allait être monté afin d'intervenir sur une planète du Secteur Arkanis, où se trouve Tatooine et Géonosis. Le temps que les grands maîtres réfléchirent à une stratégie pour l'enquête, je me baladais dans le Temple de l'Ordre Jedi de Coruscant, empli de padawan, de jedi et de maître. Curieux, je décidais de me diriger vers la bibliothèque, demandant de l'aide aux padawan du temple. Une fois sur place, je longeais les rayons contenant bloc de données et holocrons, enfermant connaissances, savoirs et sagesse. Des étoiles dans les yeux, je pris un bloc que je lu avec attention, puis un holocron, avant d'être emporté dans le flux incessant de la connaissance.
Une petite main me tira de mes pensées, de ma lecture, me tirant l'une de mes dreadlocks. Surpris, je me tournais brusquement dans un sursaut, découvrant Kharleen, imitant le visage boudeur et furieux d'un enfant, les mains sur les hanches. Plusieurs fois elle m'avait appelé, mais sans que je m'en rende compte. Vexée, elle me tourna le dos et quitta la pièce d'un pas rapide qui créa chez moi un certain trouble que j'arrivais à cacher aux esprits des autres, rangeant dans la précipitation l'holocron, partant ensuite dans les pas de la jedi qui s'éclipsa de sa vue. Après un long jeu de cache-cache, je la retrouvais sur le toit d'une des tours du temple. Un peu anxieux, je la vis assise sur un speeder, me faisant signe de la suivre, ce que je fis, le cœur battant.
Je me tairais sur les évènements qui se sont passé lors de cette nuit, afin de ne pas choquer les jeunes qui peuvent visionner cet holocron... Juste dire que j'avais passer la nuit la plus éprouvante mentalement et physiquement, entre course-poursuite dans les bas-fonds et passion. Pourtant, malgré cette prise de risque et cette luxure et décadence, je ne sentis pas l'attrait du côté obscur.
Quelques jours à peine après cet évènement à esquiver nos maîtres, Kharleen et moi passions pour des grands enfants, à l'attitude enfantine, alors que la force de notre lien s'était intensifier. Finalement, on se fit attrapé par un jedi du nom de Mace Windu, un des grands maîtres du Conseil Jedi. Je peux juste dire qu'après le savon qu'on s'est prit de la part du grand maître accompagné du maître Yoda, qui était à la fois amusé, mais aussi très strict, suivit de nos maîtres respectifs, Kharleen et moi sommes devenu sages comme des images, et pour cause... Le lendemain, nous partions.

Le voyage fut très long, entre mes jours où je devais méditer, mon maître espérant voir mon affinité avec la Force se développer, et les instructions quotidiennes, je ne vis plus ma bien-aimée, à mon grand regret. Les maîtres devaient se douter de notre relation et voulaient sûrement nous empêcher de transgresser le code, voyant en nous de grands jedis montrant l'exemple pour les générations futurs.
Nous atterrissions enfin sur une planète au nom imprononçable, couverte de forêts et de plaines vertes, aux montagnes hautes et couvertes de neige, une planète sans le saccage de la civilisation, vierge. Nous devions y trouver une base secrète appartenant à la Fédération du Commerce contre qui nous luttions. Accompagné de quelques jedis et de clones, je marchais en retrait, n'étant pas un combattant, mon rôle de support et mes capacités liées à la Force permettant d'étendre mon champ de perception, comme un radar à longue portée.
Faisant une pause, je remarquais le comportement étrange des clones qui nous accompagner, rassembler autour de leur commandant. Me rapprochant des jedis, je leur expliquais mon mauvais pressentiment avant d'entendre un bruit mécanique venant dans notre direction. La seconde d'après, nous vîmes les droïdes de combat sortir des fourrés, nous mitraillant. La riposte fut rapide, efficace et propre, jusqu'à ce que le combat vire au cauchemar. Mon maître, le cathar Kharburr Murgi, celui qui m'a éduqué comme un professeur et un père, qui avec un patience incroyable m'a guidé dans la maîtrise de la Force, mourut devant mes yeux, un tir de fusil blaster provenant des clones qui nous arroser par rafales.
La surprise de cette traîtrise me prit au dépourvu, me retrouvant infliger d'un tir de fusil dans le bras, rapidement secouru par Kharleen. Nous enfuyant, dernier survivant des jedis, nous pénétrons dans l'épaisse forêt avant de se retrouver dans une plaine verte avec de hautes herbes. Devant moi, une vision d'horreur me paralysa, la douleur oubliée alors que des larmes coulèrent sur mon visage blafard... Lib'Nevi était là.
Entre les clones derrière nous et elle devant nous, nous étions coincé, mais la sith voulu se charger de nous, voulant de nouveau jouer avec moi comme dans le bon vieux temps.

_ Ce n'est pas bien de s'enfuir comme ça... Vilain garçon...

Elle attaqua, avant d'être bloquer par le sabre jaune de ma bien-aimée, mon corps paralysé par la terreur qu'elle m'inspirait, ne voulant pas bouger d'un pouce. Le combat, opposant un sabre rouge irradiant des éclairs carmin à un sabre d'un jaune canari, la Lumière contre les Ténèbres, se mit en marche d'une manière brutale, purement martiale, sans Force. Une équilibre s'était instauré entre les deux femmes. Je me sentais minable, faible et lâche... Impuissant malgré mes années à apprendre. Mes yeux dorés suivaient le combat qui se finit au bout d'un moment, les clones me pointant de leur fusil, alors que la lame-éclair couleur sang transperça le coeur de ma bien-aimée. Ma respiration se coupa, mon coeur me fit mal, j'avais mal, un brasier coula dans mes veines alors que le froid se répandit dans mon coeur et ma tête, les larmes coulant en abondance en regardant la twi'lek venir vers moi, victorieuse en jetant à mes pied la dépouille sans  vie de Kharleen. A cet instant, quelque chose en moi se brisa... Mon cœur ? Ma raison ? Ma morale ? Mes principes ? Je ne sais point, mais la douleur que cette fracture engendra se propagea dans mon corps et mon esprit. Dans un hurlement sonore, des éclairs violettes recouvrirent mon corps, la sensation de puissance coulant dans mon âme... Je voulais les tuer, les anéantir...
Un des clones me pointa de son fusil, chose que je sentis presque immédiatement, mon corps bougeant avec l'instant d'un animal sauvage, malgré mon bras blessé. Sans comprendre comment, je me laissais submergé par le côté obscur, par ma rage et ma haine, levant mon bras vers les clones et leur projetant des éclairs de force, les faisant hurler de douleurs pendant plusieurs secondes avant de relâcher mon emprise, les laissant tomber sur le sol, de la fumée sortant de leur armure, morts.
A moitié hébété par la puissance qui coulait dans mes veines, un rire me ramena sur terre, la rage au ventre lorsque je vis Lib'Nevi qui s'approchait de moi, une démarche sensuelle, son sabre laser éteint.

_ Enfin tu dévoile la puissance que le Côté Obscur t'a conféré, j'en suis toute... Émoustillée.

Elle s'approcha encore plus près de moi, me collant presque alors que je ne bougeais pas, malgré l'envie de la tuer.

_ Tu es puissant, plus puissant que moi ou des maîtres sith... Viens avoir moi et tu auras tout... Tout ce que tu voudras. Je suis à toi !

Je plongeais mon regard dans ses yeux et la prit dans mes bras, un mouvement lent avant de lui murmurer à l'oreil:

_Je ne veux qu'une chose de toi... Ta mort.

Ma main devint brûlante, irradiant un éclair rouge orangé qui ligota la twi'lek, celle-ci ne comprenant pas ce qu'il se passait. Moi non plus d'ailleurs, avant de sentir une bouffée de chaleur dans mon corps qui regagnait des forces, me sentant gonflé d'une nouvelle énergie, mon bras se guérissant par lui-même. Je regardais la twi'lek, tombée sur le sol, tremblant de douleur et de peur, hurlant la mort alors que son corps parfait se dessécher sur le sol, l'herbe autour de son corps devenant marron puis noir, formant un cercle de terre desséchée et stérile autour du cadavre.
Une fois une bras guéri, je constatais que l'expansion de ce pouvoir de mort s'arrêta, alors que ma colère s'atténua, m'approchant de ma bien-aimée. J'ai pleuré plusieurs heures avant d'appeler les secours auprès des jedis mais aucune réponse, ressentant un trouble dans la force au même moment, ressentant la mort de nombreux jedis à travers la galaxie, remuant mes tripes. J'ai nommé ce jour "Le Déclin", la mise en place de l'Ordre 66... En une journée, j'avais perdu ma belle Kharleen, mes professeurs, ma maison et mon passé par le cadavre de Lib'Nevi.
Une navette vint me récupérer, diriger par quelques grands maîtres qui, en entendant mes explications, me firent prisonnier et me confisquèrent les deux sabres laser en ma possession: celui de Kharleen et de Lib'Nevi, que j'avais récupérer pour me souvenir de mes erreurs.

Cinq années se sont écoulé ensuite... Cinq longues années d'isolement dans une cellule, privé de tout, où je décidais de passer mes journées à méditer encore et encore, cherchant à apaiser mon cœur et mon esprit, rejoindre la Lumière et espérant revoir l'esprit de ma bien-aimée... En vain. Malgré mon bond de la Lumière vers le Côté Obscur, malgré les pouvoirs sith supérieurs que j'ai employé, mon esprit n'était pas corrompu et mon âme, juste mes yeux et les brûlures sur mes bras que je cache aujourd'hui sous des bandes de tissu. Pourtant, je ne marchais plus dans la Lumière pour autant, c'est comme si je voyageais entre les deux mondes, un électron libre entre deux pôles magnétiques. Cela effrayait les jedis qui m'avaient enfermé, mais les rassurer aussi de voir que je ne voulais tuer personne.
On me libéra, mais je dois être en permanence accompagner, la peur que je chance de camp pour les sith leur faisait peur. Je les comprends...

Aujourd'hui, je vous conte mon histoire, pour peu qu'elle vous intéresse, pour peu qu'elle vous inspire ou qu'elle vous fasse horreur. Aujourd'hui, je suis libre malgré mes chaînes et je récite ce credo qui est le mien:

Il n'y a pas de côté obscur, pas de côté lumière
Il n'y a que la Force
Je ferai ce que je dois pour garder l'équilibre
L'équilibre est ce qui me maintient
Il n'y a pas de bien sans mal, mais il ne faut pas laisser le mal s'épanouir
Il y a une passion, pourtant l'émotion
Sérénité, pourtant la paix
Chaos, pourtant l'ordre
Je suis un gardien de la flamme, le protecteur de l'équilibre
Je suis titulaire de la torche, éclairant la voie
Je suis un gardien de la flamme, soldat de l'équilibre
Je suis le gardien de l'équilibre
Je suis un Jedi Gris

▬ ft. Quinlan Vos de Star Wars Comics

Carnation : 95kg
Taille : 183cm
Corpulence : athlétique
Cheveux :  Noir, long sous forme de dreadlocks
Yeux :  jaune or
Signe(s) distinctif(s) : tatouages tribaux couleur or sur son visage et tout le long de son corps, bandages recouvrant ses mains et avant-bras, nombreuses traces de cicatrices sur son corps
Pseudonyme : Maghnaros
Age : 27 années
Où nous as tu connu ? : Top Site
Code : Code validé par Melgreb
Mar 22 Nov - 21:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Co fondateur
Messages : 70
Date d'inscription : 19/10/2016

Feuille de personnage
Race: Humain
Groupe: Jedi

Bienvenue parmi nous Smile

Ta Maison sera créée dans un moment dans cette section, elle renfermera toutes tes possessions. Si tu le peux, merci de fournir une image pour illustrer ta Maison, image à la taille suivante : 400px × 100px .

Prend connaissance des informations de ta faction à la Banque Galactique et sur la planète-capitale (sauf pour les Indépendants qui n'ont pas de planète-capitale).

La section Gestion des personnages te permet de voir si quelqu'un cherche un partenaire de RP, d'en proposer un, de mettre une fiche de Liens ou de prévenir de tes possibles absences. En même temps, tu peux recenser ton avatar ici

Et dans l'attente, tu as la section Jeux pour t'amuser avec nous.

@ toi d'jouer !


Mar 22 Nov - 22:28
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un soin très particulier [Pv Ella Nicholson]
» Un cours vraiment très particulier
» Cours très particulier | Gwendoline Mirena [Terminé]
» Une Gungan Jedi
» Si tu me tiens...[Libre avec un ou plusieurs Jedi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars renaissance  :: Accueil :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: